Antonin Artaud
Lycée polyvalent
MARSEILLE / Tél. 04 91 12 22 50
 

Nos différents cerveaux au cours du sommeil

lundi 10 février 2014, par ROUDIL Irène

Le sommeil a longtemps été considéré comme un phénomène passif traduisant l’absence d’éveil, lié à une désactivation des fonctions cérébrales. Cependant dés les premiers enregistrements de l’activité électrique cérébrale au cours du sommeil, les chercheurs ont constaté l’hétérogénéité temporelle du sommeil conduisant à proposer une classification du sommeil en différents stades. Ainsi on distingue 3 stades de sommeil lent au cours duquel l’activité électrique du cerveau se ralentit et un stade de sommeil paradoxal où l’activité électrique du cerveau ressemble à celle de la veille mais le sujet dort profondément. La technique d’enregistrement a laissé supposer une grande homogénéité de fonctionnement du cerveau humain dans un stade de vigilance donné. Le sommeil lent apparaît ainsi comme une désactivation globale du fonctionnement cérébral qui s’accentue au fur et à mesure que le sommeil s’approfondit. A l’opposé, la veille et le sommeil paradoxal apparaissent comme des états cérébraux « activés ». Or un grand nombre de travaux chez l’homme ou chez l’animal montre le caractère réducteur d’une telle conception des stades de vigilance. Chez certaines espèces animales comme le dauphin, la moitié du cerveau dort pendant que l’autre est éveillé (sommeil uni hémisphérique) !! Si un hémisphère est privé de sommeil, le dauphin récupère par une augmentation d’activité lente uniquement dans cet hémisphère. Des études chez le canard ont montré que celui-ci pouvait avoir un sommeil lent uni hémisphérique quand le risque de prédation est élevé : lorsque le risque de prédation augmente, le canard « ne dort que d’un œil ». Le sommeil uni hémisphérique est donc, chez le canard, un comportement contrôlé. Ces données incitent à s’intéresser aux variations topographiques de l’activité cérébrale au cours des différents stades de sommeil chez l’homme. La connaissance de ces variations peut éclairer d’une part la perception que nous avons de notre sommeil (on croit être réveillé alors que l’on dort) d’autre part de mieux comprendre quel type de traitement ou de retraitement de l’information peut être réalisé par notre cerveau au cours de la nuit, justifiant l’adage « la nuit porte conseil ». Au cours de cet exposé, après avoir présenté l’organisation du sommeil et son évolution au cours de la vie, nous envisagerons d’une part les méthodes pour mettre en évidence cette hétérogénéité topographique, d’autre part les causes de variations de cette hétérogénéité topographique. 
La conférence de Dr. Rey Centre du Sommeil Service de Neurophyiologie Clinique Hôpital LA Timone Marseilleaura lieu dans l’amphithéâtre le lundi 10 février 2014 de 14h à 16h
Veuillez vous inscrire rapidement au CDI (document à demeure) en indiquant votre nom et la classe qui vous accompagne, par avance merci.

PDF - 83.8 ko
Conférence sommeil

 

 
Lycée polyvalent Antonin Artaud – 25 Chemin Notre-Dame de Consolation - 13013 MARSEILLE / Tél. 04 91 12 22 50 – Responsable de publication : Jean-Marc GINER
Dernière mise à jour : mercredi 15 juillet 2020 – Tous droits réservés © 2008-2020, Académie d'Aix-Marseille